Poème : Chez moi

Sharing is caring!

Représentation d’outil d’écriture – Crédit : palestine.paldf.net

Plus rien n’est étrange, rien ne change et les Africains attendent Allah et ses anges.

Quand les riches se battent pour le pouvoir, ils envoient les pauvres à l’abattoir et les survivants rentrent toujours ventre vide le soir.

Beaucoup de frères sont morts c’est du ressort de la justice de nous dire qui a tort mais cette justice ne fournit aucun effort. Quel Sort !

Le manque d’eau et de courant est courant, ce n’est pas un scoop tout le monde est au courant.

Tous les jours ton président te ment calmement mais il a toujours droit à des tonnerres d’applaudissement.

Je pleure quand je pense que les règles émanent d’un mythomane et sa bande de cleptomanes qui se la jouent gentlemans.

Ils mènent une politique folklorique et sans éthique, d’où ces résultats chaotiques.

Abusivement appelés ministres, ils conduisent au sinistre ceux qu’ils administrent.

Ils cautionnent la triche tant qu’ils mangent car on ne parle pas la bouche pleine. De leur position hautaine, ils minimisent nos peines.

Quand on fait montre de complexe, ils se placent au dessus comme des accents circonflexes.

Des vieux ethnico-religieux font figure d’agents de Dieu mais on les corrompt tout de même avec des véhicules luxueux. C’est hideux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *