Message à l’Afrique

Africains, Africaines,

Assez! Laver le dessus de la plaie ne la guérit pas, je vais donc dire les choses comme elles sont avec les termes qu’il faut. Je cite le reggaeman ivoirien Fadal Dey en disant que je ne suis pas là pour les beaux de Mamiwata, étant africain, je me mêle de ce qui me regarde.

Je pleure et saigne de mon cœur pour le sort de notre continent, d’où mon initiative de venir vers vous, vous avertir sur un certain nombre de pratiques dont nous sommes victimes. Le système a fait de nos vies un sketch dont nous ne sommes que des simples spectateurs. C’est pourquoi j’aimerais ici ouvrir les yeux sur quelques scénarios du sketch. 

Tapiner n’est pas forcément faire le trottoir, parce que ce que font nos chers p-résidents africains c’est du racolage. Vendre le continent pour être au pouvoir. En passant, les grandes icônes de ces pratiques sont aujourd’hui : Alpha Condé de la Guinée, Mahmadou Issoufou du Niger et Ali Bongo du Gabon. Pour tout dire tous les p-résidents africains sont des tapins à quelques exceptions près.

Interdire les financements étrangers des partis politiques africains est le seul moyen de faire disparaître les Presidents made by Western. Le constat est très amer. Il révèle que le continent a été baillée aux multinationales occidentales et il s’avère que ces multinationales ne sont pas qu’expertes en hydroélectrique, exploitation minière ou en logistique mais sont aussi des maîtres d’armes à feu. Ceux qu’on appelle  « Présidents » ne sont pas nos présidents, ce sont plutôt des délégués. Ce n’est pas nous qui les avons élus, c’est pourquoi ils travaillent pour ceux qui les ont élu. Vous vous rappelez du système indirect colonial anglais ? Être gouverné par nos semblables à la solde du colon, c’est ce système qui est rétabli aujourd’hui mais de façon plus sophistiqué que le peuple africain n’arrive pas à appréhender. Le deal c’est : Élis moi et je te sers. Du financement des campagnes jusqu’aux résultats, on nous fait croire que nous sommes des acteurs et nous jouons le jeu. Nous allons en rang dispersé pour mettre des bouts de papiers dans des caisses qui ne servent à rien dans l’élection du président. Réfléchissez sur le choix des opérateurs de gestion des élections en Afrique.

Une question : Avez-vous déjà vu un pays pauvre en ressource fragilisé par les armes ? Les remous sont créés dans les coins stratégiques du continent pour trouver une raison de présence militaire sous forme de rescousse. Soyons bien naïfs pour croire que les missions Sansgaris en Centrafrique et Serval au Mali sont des opérations S.O.S. Claquer des millions d’euros pour sauver les fesses des negros ? Trop gentil, c’est de la rigolade ! Avec toutes ces bases militaires et bases de drones, l’Afrique devient la base arrière des puissances militaires de ce monde. L’occident tire doublement profit des geurres en Afrque et ailleurs, à savoir : la vente des armes et le pillage des ressources minières. Sinon comment les groupes rebelles ou terroristes sont lourdement armés tandis qu’ils n’ont pas d’usines d’armes ? J’en passe.

Vous savez pourquoi notre niveau d’étude n’est pas médiocre mais ridicule? Pourquoi nous peinons à avoir des jobs ? Pourquoi nous nous réveillons sans avoir, ni savoir quoi manger à midi ? Pourquoi notre niveau de vie se dégrade de jour en jour ? Parce que tout simplement les dirigeants africains n’ont à rien de nous, il n’y a que leurs personnes minables qui les intéressent. Nous garder à un tel niveau est un profit pour eux. Ils font en sorte que nous soyons occupés à gagner nos vies minables au lieu de se poser ces questions et de s’intéresser au système. Les medias censés nous faire la lumière sur les agissements du système, sont à la solde des riches.

 Petit extrait du scénario d’endettement

Friki : Bonjour monsieur

Agent -FMI : Bonjour cher monsieur Friki. Que puis-je faire pour vous ?

Friki : J’aimerais faire un prêt pour mon village. On a besoin de beaucoup d’argent pour nos enfants.

Agent – FMI : C’est toujours avec plaisir de traiter avec vous monsieur mais notre banque a des exigences pour les villages comme le vôtre. Nous avons non seulement besoin de garanties mais c’est aussi nous qui dictons les domaines d’investissement de ce prêt (Ajustement structurel).

Friki : Tout ce que vous voulez monsieur et nous avons des mines d’or, de diamant et de bauxite que vous pouvez considérez comme des garanties.

….

Nos pays endettés auprès des institutions monétaires internationales et ces fonds sont utilisés dans des domaines non bénéfiques au peuple. Ils détournent d’ailleurs une grande partie en nous faisant croire qu’ils investissent. C’est en ce moment qu’ils construisent des routes avec une date de péremption de moins d’un an ou octroient des contrats à des sociétés dont ils détiennent anonymement les actions. Pour le remboursement de cet argent prêté à notre nom mais qu’on a jamais eu connaissance, on pille nos ressources minières et on nous gave de taxes.

Une série de points que la plupart d’entre nous ont du mal à appréhender :  

  • Nos hôpitaux sont des mouroirs. Là où on fait des interventions chirurgicales à la lumière d’une lampe torche, Dieu est le seul médecin.  Ils ne feront rien pour y remédier parce qu’ils se font soigner à l’étranger. Ils ne mettent pieds dans nos hôpitaux que pour faire des coups de buzz médiatiques. Tout récemment des dames ont laissé leur vie en donnant naissance par faute d’assistance médicale : Monique au Cameroun et Nanette en Guinée. On a adopté le système de « Paie ou crève », n’ont droit aux meilleurs soins que les riches.  Tel est le même cas pour l’école, la meilleure éducation est réservée à ceux qui fréquentent l’écoles privée. L’école publique s’affaiblie de jour en jour et rien n’est fait pour améliorer le niveau. Ce sont des choses qui changent nos vies mais qui nous échappent.
  • La démocratie n’est pas forcément la meilleure issue pour l’Afrique. Nous avons besoin des présidents au service du peuple avec de bons résultats, nous n’avons pas besoin forcément besoin de démocratie. Les grands promoteurs qui nous saoulent avec la démocratie sont les mêmes qui commanditent les coups d’Etat sur le continent. Alors démocratie ou rétrocratie ? Aux USA et en Allemagne, le peuple n’est pas l’l’électeur principal du président. Il y en a qui se demandent pourquoi gratifier Paul Kagamé et fustiger Paul Biya parce que ce sont tous les deux des dictateurs. Je vais vous répondre ici : Faites la comparaison entre le niveau de vie d’un rwandais et celui d’un camerounais vous comprendrez que Kagamé est un progressiste et Biya un ralentisseur. Comparez aussi la dictature tchadienne et celle de la Guinée équatoriale. La plupart des dictatures africaines ont plus de résultats que les démocraties. Ils ont essayé d’instaurer la démocratie en Lybie, qu’est-ce qui reste de ce pays?
  • Le peuple est le seul souverain dans un pays, dans ce monde. C’est pour vous dire que nous pouvons changer tout çà, faire faire les choses à notre manière et ne plus accepter la volonté des lobbys. Chassons les présidents vendus et protégeons ceux qui sont dignes de la fonction de président. Quand il y en a marre, on ne doit pas se limiter à crier, il faut agir. On dit que la plume est plus grande que l’épée mais l’épée peut aussi s’avérer très efficace. Je paraphrase Mandela en disant que les moyens de revendication de l’oppressé dépendent de l’attitude de l’oppresseur, si l’oppresseur ne répond pas aux revendications douces, il n’est pas exclu de passer par un autre moyen. L’illustration de cette force est le cas du Burkina Fasso. Arrêtons de subir le système !!
  • Et la dernière chose à vous dire est ceci : Le mal d’Afrique est endogène, notre pauvreté n’est pas du tout exotique. Nous nous attaquerons aux maux exogènes après mais avant, résolvons le problème interne. Nous ne pouvons pas combattre l’ennemi externe tant qu’il y a des nôtres qui nous vendent. Débarrassons nous des imposteurs, chassons les indignes du pouvoir.

Comme première solution, changeons de mentalité chers africains. Le complexe est quelque chose qui nous affaiblie depuis toujours, arrêtons un peu de vénérer et de compter sur l’occident pour nous sortir des ténèbres.

Je trouve tout de même mon réconfort dans la montée de l’activisme sur le continent. Des personnes déterminées qui, aux risques de leur vie essaient de faire la lumière sur des sujets que les medias n’ont pas le courage de traiter ou camouflent tout simplement.

Je vais surement passer pour un théoricien de complot pour certains. Je vous comprends, parce que nous sommes programmés à croire que tous ceux qui essaient d’éveiller sont des paranos. A ce siècle, nous ne sommes pas enchainés par les pieds mais par l’esprit, d’où l’esclavage mentale. C’est justement cette programmation mentale que moi et les personnes de mon genre, essaient de combattre à tous les niveaux.

Je remercie tous ceux qui sont arrivés jusqu’au bout de ces phrases et je vous invite à partager ce message que j’estime très important pour le peuple africain. Vous pourrez copier et coller le contenu sur vos propres murs, tout en respectant le droit d’auteur.

Que Dieu bénisse l’Afrique !  

One thought on “Message à l’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *