28 septembre : une date pour deux événements en Guinée

L’accueil du Général De Gaule le 28 septembre 1958 à Conakry (Jour du referendum)                Photo : CC

En Guinée, le 28 septembre est une fête nationale qui célèbre le NON du peuple de Guinée au Général De Gaulle en 1958, pour refuser sa proposition d’adhésion à la communauté française d’Afrique (CFA). En 2009, le 28 septembre est devenu une date de deuil national à la mémoire des victimes des atrocités qui ont eu lieu à Conakry, au stade dit « stade du 28 septembre ».  Ce jeudi matin (28 septembre 2017), je surfais sur les réseaux sociaux quand j’ai remarqué la dualité de souvenir de cette date à travers les publications. Les uns se rappellent de l’indépendance de la Guinée en 1958 et les autres pleurent les victimes du 28 septembre 2009 tout en exigeant que justice soit faite. Beaucoup évoquaient les deux dates, c’est-à-dire qu’ils célébraient le NON et pleuraient aussi les victimes de 2009.

De ces différents sentiments que je partage, sont nés ces vers :

D’antan date d’un peuple libre
Le 28 septembre est devenue une date funèbre

 

Partagé entre gloire et terreur,
J’ai des sentiments mitigés

Entre joie et tristesse, que dois-je célébrer
Le 28 septembre de la liberté ou celui des atrocités

 

Un 28 septembre de célébration de la victoire
Un autre 28 où le peuple fut amené à l’abattoir
Date de victoire devenue page noire
Bon ou mauvais, c’est notre Histoire

 

Viol des sœurs et des mères
Les morts reposent au cimetière
Les bourreaux sont flanqués dans les ministères

 

Qu’ils soient emprisonnés ou pendus
Pourvu que justice soit rendue
Que reposent en paix nos illustres disparus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *