Les déboires de la société : Talibés et Sheguey

Mis en avant

Enfants talibés au Sénégal – Crédit : Senenews

Dans les pays noirs africains majoritairement musulmans tels la Guinée, le Mali et le Sénégal, l’exploitation des enfants est devenue monnaie courante. Ils ont entre 5 et 15 ans, d’aucuns sont orphelins et d’autres des familles démunies. Pour se débarrasser d’eux, les parents ou tuteurs les envoient à la Daraa (École coranique en Wolof) pour l’initiation à la lecture coranique. Ils y sont transformés en mendiants et serviteurs  par les Serigne (maîtres de talibés en wolof).

Lire la suite

FMI & Banque Mondiale : Labels de ruine du tiers monde

Mis en avant

Représentation caricaturale de la relation Bretton woods – Afrique – Crédit : Cameroonvoice

Il nous a été enseigné à l’école et continue d’être enseigné, que les institutions de Bretton woods ont été créées pour redresser l’économie des pays ruinés par les guerres occidentales et stabiliser les monnaies. Baliverne !

Crédit : wallabirzine

Le fonctionnement de ces institutions (FMI et Banque Mondiale) est en totale contradiction avec leur raison d’être. Au contraire, elles œuvrent essentiellement pour l’appauvrissement et l’asservissement économique des pays du tiers monde. Certains le savent mais beaucoup restent encore aveuglés.
Lire la suite

RÉPUBLIQUE DES MALANDRINS (Texte de slam)

Crédit : institutfrancais-burkinafaso.com

De ma plume canaille, je peins le pays des malandrins

Où la conscience des uns est jouet pour d’autres

Le mensonge est un hobby pour ces aigrefins

L’éternité du chef, c’est le message que portent les apôtres

La démagogie est devenue un patrimoine génétique

Sans idéaux, la misère est tout ce qu’ils ont en commun

Les plus petits portent en eux le germe d’attitudes maléfiques

Les conforts personnels supplantent l’intérêt commun

Ils apprennent le sens de l’indignité aigüe des ainés

Tel un virus, l’incongruité affecte toutes les générations

Dans les têtes rien ne presse et tout est figé

Peuple amnésique et sélectif en indignation

La débauche et le désespoir, tel est le dessin du présage

En attendant l’arrivée de Dieu, ils ont choisi la résignation

Sans vertu, ils ont fait de l’immoralité un usage

Ils ont fait de la probité morale est une malédiction

Les plus corrects sont devenus des parias, l’infamie est la résolution

Les postes y sont hérités, jamais mérités

Ils disent ne pas avoir mérité ce sort, c’est une contre-vérité

Les droits les plus basiques sont des faveurs

Les besoins les plus banals sont des luxes

En manque de tout, ils sont fiers de tout et de rien même ce dont personne ne peut s’en flatter

Ils ont tout dans l’aspect mais rien dans les faits

DIAKITÉ Ibrahima Kalil

Pirate de l’histoire : mort dans sa gouvernance, Alpha Condé se réincarne en panafricain

Alpha Condé et François Hollande lors de la dernière visite d’Etat du mandat de ce dernier. Crédit : Kamil ZIHNIOGLU. AFP

Échoué dans sa gestion interne, Alpha Condé entend redorer son image avec l’africanisme et le panafricanisme. Depuis le début du mois d’avril, il est le nouveau chouchou des Africains excités sur la toile à travers ses discours d’Abidjan et de l’Élysée. Je suis profondément effaré de la réaction de certains internautes africains sur ces discours truffés d’incohérences et d’indignités brandis en « discours historiques ». Il y a non seulement un fossé entre la personne de Alpha Condé et ses paroles mais aussi de l’incohérence entre les paroles du même discours. La logique ou devrais-je dire la bêtise africaine, est que toute personne qui prononcera un discours à la Sankara devient un héros quoi qu’il ait fait ou qui qu’il soit. C’est comme Idriss Déby Itno qui se fait applaudir par certains parce qu’il dit que le CFA est une monnaie d’oppression tandis que lui-même massacre quotidiennement son peuple et exploite les richesses du pays à sa guise depuis plus de 20 ans. Il est à lui seul pour le Tchad ce que le CFA est pour l’Afrique.

Lire la suite

Droit de réponse à la tribune d’un ministre (Moustapha NAÏTE)

Moustapha NAITE – Ministre de la jeunesse et de l’emploi de la Guinée – Crédit : Africaguinée

Le ministre de la jeunesse et de l’emploi de Alpha Condé a laissé ce mercredi 29 mars 2017, une tribune dans la presse guinéenne. Une tribune que je juge de trop militant pour un ministre comme la plupart des internautes d’ailleurs.
Pour commencer monsieur, il faut se rappeler que vous (RPG) êtes au pouvoir depuis plus de 6 ans parce que votre tribune ressemble à celle d’un nouveau régime de 6 mois. Il faut aussi rappeler peut être le fait que nous ne croyons plus en rien venant de vous (tout le gouvernement), cette crédibilité vous l’avez perdu depuis le début. Beaucoup de choses ont été dites mais peu ont été concrétisées. Actions Speak Louder Than Words
 
Ensuite, vous parlez de retard de plus de 60 ans et vous faites comme si vous avez trouvé une parcelle vide sans aucune fondation. Rejeter continuellement les tares du pays sur les anciens gouvernements, c’est faire montre de faiblesse et d’incapacité. Nous sommes tous d’accord que le chaos ne date pas d’aujourd’hui mais cela ne justifie en rien les insuffisances de votre gouvernance, vous êtes dans le déni. La Guinée est pressée ? Non c’est Alpha Condé qui est lent. Nous ne demandons pas un miracle, nous demandons un minimum de réalisme et moins de populisme
 
Quand vous dites que : la priorité est de bâtir les fondements pour pour permettre la construction d’un solide et durable futur … A mon avis, vous êtes sur la voie du contraire, c’est-à-dire la destruction du peu de fondements qui y étaient.
 
Qu’est-ce que c’est que les fondements durables et solides du futur d’un pays ?
Pour qu’il y ait fondement, il faut d’abord une entente cordiale au sein de la société. Mais depuis votre avènement, vous entretenez et nourrissez la mésentente sociale à travers ethnicisation du débat politique. Le président est d’ailleurs un habitué de ce fait, c’est connu de tous. Ensuite pour fonder durablement et solidement le futur d’un pays, il faut préparer la relève. Cela s’effectue par un bonne éducation mais hélas cette éducation s’étouffe de plus en plus depuis l’arrivé de Alpha Condé. Nous ne pouvons donc pas parler de fondements du futur si le tissu social et l’éducation sont fragilisés. J’en passe.

Lire la suite

Ma découverte : Alice Malongte

Alice Malongte aka Black Alice est une Camerounaise de 22 ans, blogueuse et afrocentriste. Charmé par son engagement panafricaniste, j’ai voulu découvrir la personne, creuser dans ses convictions et vous la faire découvrir à travers cette interview. 

Alice MALONGTE  – Twitter : @goldenbrain8

Lire la suite

L’usage des réseaux sociaux à bon escient

Logo des réseau sociaux Crédit : alumni-estaca

Logo des réseaux sociaux Crédit : alumni-estaca

Les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Twitter, Instagram, SnapChat…), outils enfantés par les technologies de l’information, froment un espace où des millions de personnes se côtoient selon leurs centres d’intérêts partagés. C’est aujourd’hui une planète virtuelle très peuplée (Facebook : 1,79 milliards ; WhatsApp : 1 milliard ; Twitter : 313 millions) et très cosmopolite. Les liens tissés sur ces outils d’échange passent très souvent du virtuel au réel à travers des rencontres physiques, ces relations peuvent être amoureuses, amicales ou professionnelles. Les médias et réseaux sociaux ont même tendance à menacer l’influence des médias classiques, les informations et désinformations s’y répandent plus vite qu’à travers la télé ou à la radio. Une image des réseaux sociaux atteint plus de personnes dans un laps de temps très court qu’une image à la télé ou une information de radio fm. Lire la suite

L’Africain, prisonnier de sa propre histoire

L'Almamy Samory TOURE, dernier résistant africain et arrière grand père de Sékou TOURE (1830 - 1900)

L’Almamy Samory TOURE (1830 – 1900), dernier résistant africain et arrière grand-père de Sékou TOURE

Il y a ce que les autres savent et pensent de toi mais le plus déterminant est ce que tu sais et pense de toi-même. L’absence d’estime et de confiance en soi chez l’Africain n’est pas un fait ex-nihilo. L’idée que : « Tout ce qui est du blanc est forcément rationnel et blanc comme la neige ; tout ce qui est du noir est à priori sombre sombre » vient de l’enseignement de son histoire et continue d’être nourrie par les images de nos jours. L’histoire de l’Homme noir a été formatée et pliée à la volonté de l’Homme blanc. Les expressions comme « Africain et fier de l’être » ou « Noir et fier de l’être » sont des effets de l’enseignement de l’histoire. A la présence de la peau blanche le noir est d’une manière ou d’une autre complexé, il ressent donc une sorte d’obligation de relever son image. 

Lire la suite

Des guinéenneries

D’abord, j’aimerais vous présenter cet incroyable et merveilleux pays que tout le monde connaît (ou pas). La Guinée – Conakry : huitième merveille du monde, l’un des pays les plus riches et pauvres à la fois de la planète terre. Le premier pays de l’Afrique de l’Ouest Francophone (AOF) ; en tout cas selon les historiens, nous sommes indépendants depuis 1958. Cela n’engage que moi mais je crois qu’on ne l’est plus depuis 1984 (fin de la première République). Le pays où tout va de travers, où la normalité est anormale, où le mal est tellement banal que c’est devenu normal. Chez nous, le bizarre côtoie quotidiennement l’inexplicable. Beaucoup pensent que c’est un pays maudit mais NON !! Au contraire, c’est peut être le pays le plus béni au monde. Parce que c’est le pays qui a frôlé plus de chaos que n’importe quel autre pays au monde (guerre civile, envahissement par des forces étrangères et tout ce que l’on peut imaginer de chaotique). Par contre, je n’en sais rien sur la bénédiction ou la malédiction de son peuple. Convenez avec moi qu’il y a une différence entre le contenant et le contenu. Lire la suite

Le procès Société /c Couche Juvénile (Black So Man)

Black So Man – artiste chanteur Burkinabé

La société pointe sans cesse du doigt le monde juvénile comme responsable de tous les maux dont elle souffre. Certes, il est l’auteur direct de la plupart des maux sociaux (viol, vol…) mais ceci est sans doute le ricochet du dérapage éducatif dont il est victime. C’est pourquoi dans cette parodie de procès (Société /c Monde Juvénile), chantée par l’artiste burkinabé Black So Man (décédé en 2002), l’accusé dénonce les responsables premiers de ce dérapage éducatif. A mon tour, je me serre de ce procès pour dénoncer la démission des parents et du pouvoir public dans l’éducation et la protection des enfants. Je m’en serre également pour faire un peu de droit dans le blogging 😀 et rendre hommage à Black So Man . Lire la suite

Message à l’Afrique

Africains, Africaines,

Assez! Laver le dessus de la plaie ne la guérit pas, je vais donc dire les choses comme elles sont avec les termes qu’il faut. Je cite le reggaeman ivoirien Fadal Dey en disant que je ne suis pas là pour les beaux de Mamiwata, étant africain, je me mêle de ce qui me regarde.

Je pleure et saigne de mon cœur pour le sort de notre continent, d’où mon initiative de venir vers vous, vous avertir sur un certain nombre de pratiques dont nous sommes victimes. Le système a fait de nos vies un sketch dont nous ne sommes que des simples spectateurs. C’est pourquoi j’aimerais ici ouvrir les yeux sur quelques scénarios du sketch.  Lire la suite